Institut Charles Sadron News


Publié le 07/07/2023 par Meyer Hendrik


Dans une collaboration récente avec TotalEnergy, des chercheurs de l’équipe TSP ont fait croître des structures semi-cristalline d’une régularité et extension jamais atteinte avant en simulation moléculaire. Ce travail montre aussi comment l’introduction de quelques branchements courts permet de contrôler l’épaisseur des lamelles. Cela est important pour des applications industrielles ou la structure à l’échelle moléculaire détermine le comportement mécanique à grande échelle, comme la résistance aux impacts et aux fissurations. Les simulations ont progressé sur les 20 dernières années depuis la simulation d’une seule lamelle avec dix mille particules pour arriver à des systèmes de millions de particules aujourd’hui. D’ici 20 ans, on sera peut-être capable de simuler aussi des dislocations de vis ou les bras tournantes d’un sphérulite avec le même degré de détail.

Nous remercions le temps de calcul accordé par le mésocentre de l’Unistra (CAIUS) ainsi que  au centre national GENCI-IDRIS.


Ces résultats sont publiés dans ACS MacroLetters

https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acsmacrolett.3c00146


Voir aussi la nouvelle sur le site du CNRS:

https://www.inc.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/simulations-moleculaires-une-nouvelle-voie-pour-controler-la-cristallisation-de-polymeres


Contact William S. Fall & Hendrik Meyer

william.fall@universite-paris-saclay.fr

hendrik.meyer@ics-cnrs.unistra.fr